Accueil ENAP Bibliothèques Bottin de l’ENAP
Nouvelles

Nelson Michaud, Christine Saint-Pierre, Jean-Stéphane Bernard, Paul Gérin-Lajoie, Stéphane Paquin, Stéphane Roussel et Gopinath Jeyabalaratnam


Record de participation au 6e colloque du GERIQ

Ce ne sont pas moins de 200 personnes qui ont participé au 6e colloque du GERIQ sur les 50 ans de la doctrine Gérin-Lajoie qui a eu lieu toute la journée du 27 mars à l’École nationale d’administration publique.

Cet événement, animé par le président du GERIQ et journaliste M. Raymond Saint-Pierre, soulignait l’importance historique et les impacts de la doctrine Gérin-Lajoie, fondement de la politique internationale du Québec. Les 14 panélistes invités sont revenus sur les différents domaines qui ont été marqués par la doctrine dont, la coopération franco-québécoise en matière d’éducation, le droit des relations internationales et l’aide au développement.

Le colloque était non seulement riche en apprentissages et en échanges, mais aussi en émotions. L’entrée en salle de monsieur Paul Gérin-Lajoie aux côtés de la ministre des Relations internationales et de la Francophonie, madame Christine Saint-Pierre, a provoqué une ovation instantanée des participants et conférenciers, qui étaient alors en plein débat. M. Gérin-Lajoie s’est mérité une seconde ovation quand il a terminé son allocution en soulignant : « Ainsi, la doctrine Gérin-Lajoie a-t-elle marqué pour toujours de façon indélébile l’identité québécoise. C’est avec raison que vous avez décidé d’en marquer les 50 ans ».

La ministre Saint-Pierre était également attendrie alors qu’elle déclarait, en préambule, que si monsieur Gérin-Lajoie n'avait pas été ministre de l'Éducation, elle ne serait pas ministre des Relations internationales aujourd'hui. Son allocution, qui avait pour titre « Pérenniser l’objectif, moderniser les moyens », a ensuite résonné dans la salle bondée de jeunes universitaires et professionnels.

« Cette doctrine d’il y a cinquante ans, je la décris au présent et la réaffirme avec force aujourd’hui, car elle demeure intemporelle tout en gagnant en pertinence, un peu plus chaque jour, à mesure que les limites entre politique intérieure et extérieure s’estompent, à mesure que les problèmes et les solutions se mondialisent », a-t-elle déclaré, ajoutant que « la doctrine Gérin-Lajoie est assortie d’une clause de tacite reconduction ».

Les participants et intervenants du colloque ont semblé plus que satisfaits du déroulement de la journée, certains affirmant même qu’il s’agissait de « l’une des meilleures conférences à laquelle ils avaient assisté ». Tous ont pu échanger et réseauter une dernière fois lors de la réception de clôture, qui a été l’occasion de lancer la collection Politique mondiale des Presses de l’Université de Montréal, dirigée par les professeurs Stéphane Paquin et Stéphane Roussel.

Fier de ce franc succès, le GERIQ vous dit à la prochaine !

» Lire la nouvelle sur le site du MRIF
» Lire l'allocution de la minsitre

Les vidéos du colloque et l'allocution de M. Paul Gérin-Lajoie seront bientôt disponible sur le site du GERIQ.


« Retour aux nouvelles